--------------------------------------------------------------------------------------

Se limitant au champ pictural, et plus particulièrement à la peinture, Daniel Langevin réalise des compositions épurées qui interrogent et critiquent la complexité des environnements visuels dans lesquels nous évoluons. Animé par un besoin d’ordre et de contrôle sur l’image, il propose une relecture personnelle et rigoureuse de ses éléments tout en tissant des liens entre les moyens contemporains permettant sa prolifération et les courants phares de l’abstraction.

Son travail s’effectue d’abord sur un écran numérique avant d’être ultimement réalisé sur des supports préparés avec une grande minutie. Tout est déterminé avant même la réalisation physique en atelier, privant ainsi l’acte de peindre de toute spontanéité et affirmant, du même souffle, un refus des éléments extrinsèques ou découlant de l’accidentel. Entre exubérance et retenu, son rapport à l’image a quelque chose de clinique, que ce soit par la rigueur du traitement des surfaces, du choix des matériaux ou de la récurrence du hard edge.

Par leur facture simple et définie, les éléments de ses compositions nous ramènent à la notion de structure du tableau en exhibant la précarité de son ossature à travers son dépouillement. La couleur, qui joue un rôle majeur dans son travail, commande la charpente du dessin. Cette couleur, systématiquement travaillée en de grands aplats immaculés, devient pour l'artiste un matériau à part entière, de son intense saturation à son chatoiement le plus subtil.

--------------------------------------------------------------------------------------

Limiting himself to the pictorial field, and more particularly to painting, Daniel Langevin creates refined compositions that interrogate and criticise the complexity of the visual environments in which we evolve. Driven by a need for order and control over the image, the artist imposes a personal and rigorous reinterpretation of its elements firmly informed through the history of abstraction.

The work begins on a digital screen before being carefully reproduced through a highly controlled process. Entirely pre-determined before the physical realisation in the studio, the act of painting is deprived of any spontaneity. Between exuberance and restraint, his relationship to the image has something clinical, whether through the rigor of surface treatment, the choice of materials or the recurrence of the hard edge.

Colour, plays a major role in the work and controls the frame of the drawing. This colour, systematically worked in immaculate large flat areas, becomes for the artist a material in its own right, from its intense saturation to its most subtle shimmer.